L‘Express de Neuchâtel

08.08.05 (ATR)

L'ensemble Simili, ce sont les magies du Sud et de l'Est réconciliées dans un océan de joie et d‘énergie. C‘est l‘intime complicité de trois arties aux talents multiples. Tous trois sont musiciens, chanteurs et acteurs, parfois simultanément. Dans le cadre des Flâneries musicales de Neuchâtel, ils ont proposé un pique-nique musical plus que varié dans la cour du château. Sous un parasol, ils dressent leur table pliante en fredonnant une chanson. Elle devient vite envoûtante avec ses mélodies qui remontent de très loin et ses paroles en langue d‘Oc, ce parler si musical des troubadours que la Provence préférait au français il y a encore deux générations. On oublie la mise en scène et on est emporté par qualité de la musique et sa simplicité, au sens le plus noble du terme. Mais, suivant les flux et reflux de la mer que Simili chantera ensuite, adaptant Trenet avec autant de respect que d‘originalité, nous sommes ramenés comblés au rivage avant de nous laisser entraîner vers de nouveaux horizons. Mélanger Nino Ferrer, les traditions orales occitanes et les rythmes tziganes pourrait s‘avérer un dangereux syncrétisme qui passerait à côté de ces différenetes cultures.

Il n‘en est rien, tant ces répertoires sont non seulement habités mais réappropriés par les musiciens. La qualité et l‘unité dans la diversité de leurs arrangements s‘y conjuguent à leur humour, leur naturel, leur art des transitions, leur absence de vanité et leur liesse contagieuse. Virtuose esprit d‘équipe Line Loddo nous transporte avec ses paroles occitanes et sa voix de poitrine rude et colorée, entre le parler et le chanter, celle qu‘on emploie dans le monde paysan pour s‘appeler d‘une vallée à l‘autre. Sur les mélodies tziganes, le violon de Juliette Du Pasquier gémit, vibre, glisse, virevolte avec une virtuosité éblouissante et finit par s‘envoler, devenant oiseau. Tous les chants de la forêt sont imités par l‘instrument ensorcelé. Marc Haensenberger, lui, prête vie à son accordéon, le pliant à tous les rythmes et à toutes les nuances, emportant le joyeux trio sous ses harmonies et ses arrangements. En insistant sur ces qualités individuelles, le critique perd cependant de vue ce qui fait l‘essentiel de ce concert: l‘esprit d‘équipe et la pure jubilation du jeu.
Copyright © 1998 - 2016 - Design & Development by uny.ch